D’une expérience à haut risque et en cavalier seul avec notre système monétaire

L’initiative Monnaie pleine veut que plus aucune banque ne puisse émettre de monnaie scripturale pour octroyer des crédits. Elle veut imposer à la Banque Nationale, contre son gré, le contrôle total de la masse monétaire.

Selon l’initiative, l’argent électronique devrait être garanti à 100 % par la Banque Nationale Suisse (BNS), au même titre que les pièces et les billets. Pour cela, elle veut obliger toutes les banques à gérer les comptes pour le trafic des paiements des clients en dehors de leur bilan et à ne pas investir les fonds qui s’y trouvent. Les initiants pensent pouvoir ainsi éviter les crises des marchés financiers et garantir qu’aucun avoir ne se perde en cas de faillite bancaire.

La Banque Nationale devrait distribuer des milliards par année
La monnaie pleine est de l’argent mis en circulation par la Banque Nationale par simple donation. Chaque franc créé ne sert donc pas, comme aujourd’hui, à acheter des devises ou des actions, mais est donné à la Confédération, aux cantons et aux ménages privés. En contrepartie, la BNS reçoit… rien.

La Suisse – un cobaye
Le concept de la monnaie pleine n’a pas ses racines en Suisse, mais est porté par un mouvement international, soutenu activement en termes de personnes et de finances depuis l’Allemagne. La Suisse est le terrain choisi pour tester cette idée à haut risque qu’aucun pays n’a encore acceptée.

Les arguments contre

Risquée

Aucun pays n’a jusqu’ici osé faire des expériences avec le régime de la monnaie pleine. Pourquoi la Suisse devrait-elle servir de cobaye ?

Chère

La monnaie pleine interdit aux banques de travailler avec l’argent se trouvant sur les comptes pour le trafic des paiements. Cela augmentera le coût des prestations financières, hypothèques et crédits, au détriment des ménages privés et des PME.

Dangereuse

L’initiative contraindrait la Banque Nationale à mettre de l’argent en circulation sans contre-valeur. La BNS se retrouverait ainsi sous une pression politique énorme.

Inutile

La monnaie pleine n’aurait pas permis d’empêcher la crise financière de 2008. Depuis, la réglementation bancaire est devenue bien plus sévère. Pourtant, les initiants veulent de nouveau l’abolir.

Abonnez-vous à notre newsletter!

Tout ce qu'il faut savoir sur la dangereuse initiative "Monnaie pleine" par courriel