Les choses sont claires désormais : tous les partis les plus importants de notre pays rejettent l’initiative Monnaie pleine. Après le PDC et le PS, le PLR et l’UDC ont aussi pris officiellement position. Ils refusent cette expérimentation risquée.

Outre, les quatre partis gouvernementaux, le PBD, les Vert’libéraux, les Evangéliques, les jeunes PLR et le Parti pirate refusent l’initiative. C’est ainsi une alliance particulièrement large et solide qui combat ce texte. Le Comité interpartis contre l’initiative est donc très représentatif, et va encore se renforcer prochainement. Parmi les opposants à “Monnaie pleine” figurent des personnalités comme la conseillère nationale socialiste Susanne Leutenegger Oberholzer, connue pour son attitude critique envers le monde bancaire, aux côtés du banquier Thomas Matter (UDC), du conseiller national Guillaume Barazzone (PDC) ou encore de la conseillère nationale vert’libérale Kathrin Bertschy.

Vous trouverez les co-présidents du Comité ici.

Seuls les Jeunes socialistes à ce jour ont pris position en faveur de l’initiative, mais sans grand enthousiasme. En dehors des partis politiques, le refus est massif. Les organisations économiques combattent l’initiative depuis belle lurette. Hotelleriesuisse vient de faire état de son inquiétude quant à la disponibilité du crédit en cas d’acceptation de Monnaie pleine.

Vous trouvez ici les prises de positions en prévision de la votation du 10 juin.

Pas de commentaire